Nathalie Hérold et Pierre Michel
Enregistrer les Dix pièces pour quintette à vent de György Ligeti sous la direction artistique du compositeur
Rencontre et entretien avec Helmut Koch

Accéder à l’article

Le premier enregistrement des Dix pièces pour quintette vent de György Ligeti sous la direction artistique du compositeur a été réalisé à Baden-Baden en décembre 1970 par le quintette à vent de l’orchestre du Südwestfunk et publié en 1971 par le label WERGO. Au début de l’année 2014, nous avons eu la chance d’entrer en contact, de rencontrer et de nous entretenir avec le hautboïste Helmut Koch, ancien membre de ce quintette à vent, qui avait collaboré avec Ligeti en 1969-1970 en vue de l’enregistrement de l’œuvre. Au travers du genre de l’entretien, notre intention était de faire émerger, par le discours, des éléments de connaissance de la part de l’interprète au sujet de cette expérience musicale.

Le présent article reprend successivement les principaux thèmes de discussion abordés durant l’entretien avec Koch, à savoir le travail d’enregistrement en collaboration avec Ligeti, le langage musical de Ligeti et quelques considérations générales permettant de replacer l’entretien dans un contexte plus large. Ce discours de première main émanant d’un témoin et acteur direct du travail de réalisation de l’enregistrement des Dix pièces sous la direction artistique de Ligeti confirme la richesse et la complexité du processus de production d’un tel objet musical enregistré, qui mérite d’être considéré à la fois comme source musicale et comme véritable objet de création.


Nathalie Hérold et Pierre Michel, « Enregistrer les Dix pièces pour quintette à vent de György Ligeti sous la direction artistique du compositeur – Rencontre et entretien avec Helmut Koch », Musimédiane, n° 9, 2019 (https://www.musimediane.com/9heroldmichel/ – consulté le 15/11/2019).

Ingrid Pustijanac et Pierre Michel
Les matériaux autographes pour l’étude des Zehn Stücke

Accéder à l’article

Cette partie du dossier résulte d’un travail d’étude des documents d’esquisse des Dix pièces pour quintette à vent de György Ligeti tel que nous avons pu l’effectuer sur la base des documents disponibles à la Fondation Paul Sacher de Bâle (merci à Heidy Zimmermann, responsable du Fonds Ligeti !).

Une première partie, rédigée par Ingrid Pustijanac, concerne les pièces 5 et 6 ; la suite consiste en une série de remarques enregistrées par Pierre Michel sur la base des pages d’esquisses.

Ensuite, un document rédigé en hongrois (nous l’avons intitulé « Une page hongroise ») a été analysé par plusieurs personnes de langue hongroise, puis traduit et commenté par Ingrid Pustijanac et Pierre Michel.

Enfin, une autre page rédigée par Ligeti (« Diskussion ») a été traduite dans ses grandes lignes par Pierre Michel.

Tous ces documents permettront au lecteur de mieux pénétrer les divers stades de l’élaboration de cette musique, à la fois du point de vue technique, associatif et poétique.


Ingrid Pustijanac et Pierre Michel, « Les matériaux autographes pour l’étude des Zehn Stücke« , Musimédiane, n° 9, 2019 (https://www.musimediane.com/9pustijanacmichel/ – consulté le 15/11/2019).

Éditorial. Les Dix pièces pour quintette à vent de Ligeti : Processus créateurs, performance, analyse

Les Dix pièces pour quintette à vent ont été écrites pour le quintette à vent de la Philharmonie de Stockholm. Ligeti commence la composition quelques jours après avoir terminé le Deuxième Quatuor à cordes en juillet 1968 et la termine peu avant Noël. Les Dix pièces furent créées par le Quintette à vent de la Philharmonie de Stockholm le 20 janvier 1969 à Malmö. Cette œuvre marque un tournant esthétique majeur dans la production du compositeur tant pour le renouvellement des gestes d’écriture que pour leur organisation dans une forme « kaléidoscopique ». Pour les interprètes, elle représente un vrai défi à la fois du point de vue de sa haute virtuosité et de son potentiel expressif.

Les articles et documents de ce numéro de Musimédiane sont le fruit d’un travail de recherche de plusieurs années qui s’inscrit dans un projet porté par le Labex GREAM (Groupe de Recherches Expérimentales sur l’Acte Musical) dirigé (jusqu’en 2016) par Pierre Michel à l’Université de Strasbourg. Ce dossier a généralement bénéficié d’une étroite collaboration avec les musiciens du quintette à vent de l’Ensemble Intercontemporain – Sophie Cherrier (flûte), Didier Pateau (hautbois), Jérôme Comte (clarinette), Jens McManama (cor), Paul Riveaux (basson). L’œuvre a été abordée sous différents angles, qu’il s’agisse des questions de génétique de la composition à travers la correspondance de Ligeti et l’étude des matériaux autographes (avec des documents inédits), de diverses approches méthodologiques de l’analyse  ou des problématiques d’interprétation concernant le répertoire pour quintette à vent, l’expressivité et la virtuosité. Enfin, ce numéro comporte un document exceptionnel : l’enregistrement des Dix pièces interprétées par les musiciens de l’Ensemble Intercontemporain filmés à la Philharmonie de Paris en décembre 2016.

Olivier Class
Commentaire illustré sur les entretiens avec les musiciens du quintette de l’Ensemble Intercontemporain (Strasbourg, 2014)

Accéder à l’article


Olivier Class, « Commentaire illustré sur les entretiens avec les musiciens du quintette de l’Ensemble Intercontemporain (Strasbourg, 2014) », Musimédiane, n° 9, 2019 (https://www.musimediane.com/9class2/ – consulté le 15/11/2019).

Pierre Michel et Ingrid Pustijanac
Commentaires sur les lettres de György Ligeti

Accéder à l’article

Les fragments de lettres non publiées sont issus du Fonds Ligeti de la Fondation Paul Sacher de Bâle, ils ont été recueillis par Ingrid Pustijanac et sélectionnés par elle-même et Pierre Michel.


Pierre Michel et Ingrid Pustijanac, « Commentaires sur les lettres de György Ligeti », Musimédiane, n° 9, 2019 (https://www.musimediane.com/9michelpustijanac/ – consulté le 15/11/2019).