Nicolas Munck — Approches analytiques de l’interaction acoustique/électronique : l’exemple de Traces IV de Martin Matalon

Accéder à l’article
Infos sur l’auteur


Résumé

Le répertoire « mixte » tient une place fondatrice dans la production du compositeur argentin Martin Matalon (1958-*). À partir d’un exemple tiré du cycle des Traces (Traces IV, pour marimba, six mokubios et dispositif électronique, 2006), nous tâcherons de mettre en évidence les grandes lignes d’une typologie de l’environnement électronique et de ses interactions avec l’écriture instrumentale. Les exemples convoqués nous permettront, par ailleurs, de questionner quelques aspects de l’esthétique du compositeur, esthétique qui se construit en grande partie sur cette dialectique acoustique/électronique.

Abstract

Live electronic repertoire holds a foundational part in the production of the Argentinian composer Martin Matalon (1958-*). Based on an example taken from the Traces cycle (Traces IV, for marimba, six mokubios and electronic device, 2006), we will try to highlight the main lines of a typology of the electronic environment, and its interactions with the instrumental writing. Thoses examples will allow us to question some of the composer’s aesthetic characteristics,, aesthetic largely built on this acoustic/electronic dialectic. »


Citer cet article

Nicolas Munck, « Approches analytiques de l’interaction acoustique/électronique : l’exemple de Traces IV de Martin Matalon », Musimédiane, n° 12, 2021 (https://www.musimediane.com/12munck/ – consulté le 23/09/2021).